Accueil Politique

Scènes de pillage dans plusieurs départements géographiques d’Haïti

821

Haïti standard, le 27 septembre 2019.- La situation a été intenable dans plusieurs départements géographiques d’Haïti au cours de la journée du 27 septembre. Blessés par balles, scènes de pillage, incendie et actes de vandalisme ont été constatés dans plusieurs communes du pays.

  • Saint-Marc (Artibonite) : le sous commissariat situé à l’entrée sud de la ville a été pillé par des manifestants. Ces derniers ont désarmé les agents de l’institution policière qui se trouvaient dans les locaux du sous commissariat. Notre correspondant présent à Saint-Marc a confirmé que des manifestants ont pris la fuite avec un véhicule de police.
Scènes de pillage dans plusieurs départements géographiques d'Haïti
Un véhicule incendié sur la cour du sous commisariat de Saint-Marc (crédit photo Rénald Désinor/Haïti standard)
  • Gonaïves (Artibonite) : les manifestants ont tenté d’incendier les locaux de la délégation départementale. N’était-ce pas la vigilance des sapeurs pompiers, le pire pourrait se produire.

  • Mirebalais (Centre) : Une situation de tension a eu lieu au niveau de cette commune. Au moins trois (3) blessés par balles ont été constatés dans le camp des manifestants. Ces derniers ont lancé des pierres et des bouteilles en direction de plusieurs institutions de la ville et des forces de l’ordre.

  • Cap-Haïtien (Nord) : l’Hôpital universitaire justinien (HUJ) a recensé près d’une dizaine de blessés par balles dans le camp des manifestants. Aussi, ont-ils accusé des individus armés qui ont ouvert le feu sur la manifestation au niveau du rondpoint Samari, un quartier de la ville.

  • Petit-Goâve (Ouest) : un mort par balles a été recensé par la population qui s’était emparée du cadavre, afin d’amplifier la manifestation contre le Président Jovenel Moïse. Mécontents, les manifestants ont incendié les locaux du Parquet de Petit-Goâve.

Les dossiers, matériels de bureau et corps du délit se trouvant dans les locaux du Parquet et également Palais de justice de la juridiction sont consumés par le feu.

  • Jacmel (Sud’Est) : au moins quatre (4) blessés par balles ont été recensés au niveau de l’hôpital Saint-Michel. Les manifestants qui réclamaient le départ du Chef de l’État ont érigé notamment des barricades de pneus enflammés sur divers axes routiers de la ville de Jacmel. Le tribunal de paix de la ville a également été incendié, a indiqué notre correspondant.
Scènes de pillage dans plusieurs départements géographiques d'Haïti
Vue partielle du tribunal de paix de Jacmel (photo de courtoisie)
  • Cayes (Sud) : le cadavre d’un jeune homme a été recensé tôt dans la matinée du 27 septembre, sur le boulevard des 4 chemins, au centre-ville. Les manifestants n’allaient pas prendre trop de temps pour piller plusieurs magasins et institutions de la ville des Cayes.

  • Miragoâne (Nippes) : la manifestation de l’opposition s’est déroulée sans incident majeur. Plusieurs milliers de manifestants ont gagné les rues pour exiger la démission du Chef de l’État.

Scènes de pillage dans plusieurs départements géographiques d'Haïti
Vue partielle de la manifestation organisée dans le département des Nippes (photo Dieuva Occidor/Haïti standard)

HS/Haïti standard