Serge Philippe Pierre qualifie de « politique » les accusations de la commission éthique et anti-corruption du Sénat

157

Serge Philippe Pierre qualifie de « politique » le rapport de la commission éthique et anti-corruption du Sénat

Haïti standard, le 25 août 2019.- Réagissant aux déclarations du président de la commission éthique et anti-corruption du Sénat, l’ex conseiller du Président de la République, Serge Philippe Pierre a déclaré qu’une affaire politique dans le Nord-Est serait à l’origine des accusations de détournement de fonds produites par le sénateur Youri Latortue.

Dans une correspondance adressée au sénateur Youri Latortue et copie conforme au président du Sénat, Carl Murat Cantave, l’ex conseiller du Chef de l’État a justifié les raisons pour lesquelles les lampadaires en question n’ont pas été installés dans la localité appelée « Polo », située à Capotille, dans le département du Nord’Est.

« Le directeur de la firme, monsieur Lucles Adrien, peu de temps après s’être engagé pour le début des travaux, a été victime d’un accident cérébro-vasculaire aigu (stroke) qui l’a immobilisé, malheureusement, depuis très longtemps… », a expliqué Serge Philippe Pierre qui a poursuivi qu’ « après un certain temps, les commandes qu’il avait commencées à placer se trouvaient bloquées, puisque c’est lui et lui seul qui en était le responsable ».

Aussi, Serge Philippe Pierre a-t-il ajouté qu’ « un bras politique fort de la zone en la personne d’un de vos collègues a toujours empêché l’installation des lampadaires qui étaient déjà entreposés dans deux endroits différents, une partie au Cap-Haïtien et l’autre partie à Capotille ».

Par ailleurs, l’ex conseiller du Président de la République dit tenir compte des « conclusions de ce rapport qui n’est fondé ni en fait ni en droit, mais qui ne vise qu’à détruire ma personne construite après tant de sacrifices consentis, tant en Haïti que dans le froid glacé de Montréal… »

L’ex directeur adjoint du BMPAD, Serge Philippe Pierre (photo internet)

« N’est-on pas en droit de se demander aujourd’hui si les difficultés que la firme a toujours rencontrées dans l’installation de ces matériels n’étaient pas juste pour permettre au politique de faire comprendre que le projet était un projet fictif et d’en tirer avantage politique ? », s’est interrogé Serge Philippe Pierre.

En invitant le président de ladite commission à rectifier le tir, car selon l’ex conseiller du Président Jovenel Moïse, « il n’est jamais trop tard pour bien faire ». Serge Philippe Pierre a également souligné que « cette affaire n’est autre qu’une affaire politique et dont l’instigateur n’est autre que l’un de vos pairs qui n’a jamais cessé de jurer de me venger pour le seul mal que j’ai commis d’avoir soutenu jusqu’au bout un membre de la famille qui était candidat à la députation dans la zone (aujourd’hui député), face à son poulin d’alors, candidat aussi, mais vaincu… »

HS/Haïti standard

Laisser un commentaire