Accueil Économie

Stabilité macro-économique et politique monétaire : le gouverneur de la BRH tente de rassurer les Citoyens

528

Haïti standard, le 27 mars 2021.-

Depuis plusieurs mois, Haïti connaît une rareté de dollars américains. C’est dans cette perspective que le Gouverneur de la Banque de la République d’Haiti (BRH), Jean Baden Dubois a tenté d’apporter des explications relatives à la situation macro-économique du pays. Ce, au cours d’une rencontre avec des journalistes issus de plusieurs médias du pays, le 25 mars dernier.

Selon le Gouverneur de la Banque centrale, Jean Baden Dubois, la pléiade de taux de change qui existe sur le marché haïtien est tout à fait normal, car aucun pays au monde n’a un seul taux de change. C’est ce qu’il a qualifié de « multiplicité de taux dans une économie ». La diversification du taux de change justifie également la concurrence entre les bureaux et/ou agents de change.

En tant qu’organe étatique responsable de l’application de la politique monétaire du pays, la BRH, de son côté, a pris des « mesures conjoncturelles nécéssaires », afin de garder la stabilité du taux de change dans l’économie haïtienne. Parmi ces mesures, selon le numéro un de la Banque centrale, l’injection directe sur le marché de 346 millions de dollars pendant les cinq (5) premiers mois de l’année, ainsi que l’adoption de la circulaire 114-2. En dépit de ces mesures de redressement, la gourde continue de se déprécier, a reconnu le Gouverneur.

Pendant les 6 premiers mois de l’année fiscale, la gourde a perdu 18,87% de sa valeur, a indiqué Jean Baden Dubois qui a poursuivi que durant le mois de septembre 2020 à mars 2021, le taux de référence de la BRH est passé de 65,92 à 78,34 gourdes. Ces augmentations sont liées à : un niveau élevé du financement monétaire soit 308 millions de dollars pour le paiment de carburant, déséquilibre entre l’offre et la demande de devises, bien que les transferts aient crû en glissement annuel de 33.8% entre octobre à février 2021.

Il est un fait que les interventions pré-citées de la BRH sur le marché ont un impact négatif sur les réserves nettes de change de la Banque centrale, interventions qui ont provoqué une baisse de 257,9 millions de dollars sur ces réserves gérées par la BRH. Selon le Gouverneur Jean Baden Dubois, les réserves nettes de la BRH se situent actuellement aux environs de 500 millions de dollars américains. Pourtant, un économiste haïtien avait mentionné, la semaine écoulée, que ces réserves étaient de 478 millions de dollars.

« Il n’y a pas lieu de lieu de s’inquiéter », a martelé le Gouverneur de la Banque des banques. Car, selon lui, les réserves brutes en mois d’importations de biens et services ont atteint 5.5 mois. Et, pour le Fonds monétaire international (FMI), le seuil minimal est de trois (3) mois d’importations de bien et services.

Stabilité macro-économique et change : le gouverneur de la BRH tente de rassurer les Citoyens
Le gouverneur de la BRH, Jean Baden Dubois à la conférence de presse du 17 juin 2020 (photo Kervens Legagneur/Haïti standard)

La stabilité sur le marché de change ne relève pas seulement de la BRH, d’autres acteurs comme le Ministère du commerce et de l’industrie (MCI), le Ministère de l’économie et des finances (MEF) ont un rôle important à jouer dans le processus visant à faire respecter les mesures édictées par la BRH sur le plan macro-économique.

 

Laurent Acenel

[email protected]

3680-4688 / 3310-3200