Accueil Société

Sud-Est : Incertitude dans la délimitation territoriale de Thiotte et de Grand-Gosier

58

Haïti Standard, le 22 Novembre 2021.-

Sous l’instigation du fils de Grand-Gosier Ilrique Périn, environ deux cent personnes, toutes natives de cette commune se sont réunies, à l’école nationale de Grand-Gosier le 02 Mai dernier, pour discuter de la nouvelle délimitation territoriale entre Grand-Gosier et Thiotte effectuée en catimini par de hauts cadres travaillant dans l’administration publique, au détriment de Grand-Gosier. Délimitation territoriale pouvant faire Grand-Gosier passer de commune en simple quartier de Thiotte.

Sud-Est : Incertitude dans la délimitation territoriale de Thiotte et de Grand-Gosier
Carte géographique du Sud-Est d’Haïti. Photo internet

Sur les 14 km de littoral de Grand-Gosier cette nouvelle délimitation les réduit à trois, les onze restants sont transférés à Thiotte. Plus des trois quart du centre ville de Grand-Gosier et de l’unique section communale Collines des chênes font maintenant partie de la commune de Thiotte. Cette nouvelle délimitation engendre une tension grandissante entre certains membres de la population de ces deux communes.

« La commune de Grand-Gosier est l’une des plus pauvres du sud’est. L’agriculture notamment la pêche est la principale activité économique, en réduisant le littoral de Grand-Gosier à trois kilomètres on transfère à Thiotte la principale source de revenu des pélicanais. Je me demande si l’état haïtien travailler à améliorer la vie des haïtiens ou s’il œuvre à diviser ce peuple croupissant déjà sous la privation de tout ce qui est essentiel à sa vie » commente Christophe Noël, journaliste à radio Métronome.

 

Ce qui énerve davantage les pélicanais, c’est l’arrogance de ces décideurs qui par ignorance et par rancœur décident de faire une nouvelle délimitation de ce territoire au détriment du berceau de Félix Morisseau Leroy.

« Si cette nouvelle délimitation territoriale est adoptée, Grand-Gosier n’existera plus comme commune. Félix Morisseau Leroy, Numa Rabel, des gens qui ont marqué l’histoire du pays, ma mère, ma grand-mère, mes aïeux sont tous pélicanais,. Mes racines, celles de milliers de familles haïtiennes d’Haïti et de la diaspora sont pélicanaises. Comment peut-on décider par folie, ou rancœur de l’éliminer? Cette décision annonce déjà un conflit entre les thiottelois et les pélicanais. J’accuse l’état haïtien à travers les ministères de la Planification et de l’intérieur d’être l’instigateur de ce conflit en herbe. » Déclare solennellement aux micros des médias de Jacmel Ilrique Périn, secrétaire général du Rasanbleman Patriyòt Pwogresis pou Devlopman (RPPD).

Grand-Gosier a été élevée au rang de commune dans le numéro du 14 Août 1881. De cette date jusqu’à l’année 1976 Thiotte a été un quartier de Grand-Gosier baptisé Quartier Saint Jean. En 1976 une décision politique influencée par Levêque Jorès, duvaliériste enkysté, ambitionnant le poste de député du peuple, ce quartier a été lui aussi élevé au rang de commune décision qui a été publié dans le même numéro qui annonçait l’élévation de Lavallée de Jacmel au rang de commune. Ironie du sort, ces deux communes sont les seules du sud-est qui ne sont pas côtières.

Pierre-Paul Ancion

HS/Haïti Standard