Accueil Insécurité/Sécurité

Suite à l’enlèvement de plusieurs transporteurs des produits pétroliers, l’ACPPH menace d’entrer en grève

30

Haïti Standard, le 2 Novembre 2021.-

Les conducteurs regroupés au sein de l’Association des chauffeurs des produits pétroliers d’Haïti (ACPPH) ont menacé d’entrer en grève à compter du 2 novembre 2021. Ce, si rien n’est fait par le gouvernement pour faciliter la libération des six (6) conducteurs de camion-citerne kidnappés par des gangs armés à Martissant, le 1er novembre 2021.

L’annonce a été faite par le porte-parole de l’ACPPH, Jean Jacklyn Dupré. Celui-ci en a profité pour critiquer la passivité des autorités du pouvoir en place face à l’insécurité alimentée par les gangs armés de la capitale haïtienne. Aussi, a-t-il rappelé les conséquences néfastes qui pourraient surgir si la crise du carburant persiste dans le pays.

En outre, Jean Jacklyn Dupré a déploré la promesse non tenue du chef du gouvernement, Ariel Henry, qui avait assuré aux conducteurs en question un accompagnement des agents de la Police nationale d’Haïti (PNH) dans la distribution des produits pétroliers sur le territoire national.

Port-au-Prince : 2 camion-citernes transportant du carburant détournés à Martissant
Photo d’illustration (internet)

Par ailleurs, le porte-parole de l’ACPPH révèle qu’aucune demande de rançon n’a encore été formulée par les ravisseurs aux familles des victimes qui sont affiliées à plusieurs compagnies pétrolières. Les six (6) chauffeurs kidnappés s’activaient à approvisionner des stations d’essence quand ils ont été enlevés à Martissant 7. Aussi, a-t-il souligné que l’un des transporteurs a eu la chance de s’échapper des mains des ravisseurs.

Enfin, avec l’enlèvement de ces six (6) transporteurs, la distribution du carburant dans les pompes à essence, les hôpitaux, les opérateurs de téléphonie mobile, et autres, risque d’être compromise. 

A noter que la Maison Blanche avait promis la semaine écoulée d’aider à sécuriser la distribution des produits pétroliers, du centre de stockage jusqu’à leur destination. Une promesse qui tarde à se concrétiser…

HS/Haïti Standard