Accueil Police

Support du gouvernement américain à la Police nationale d’Haïti

729

Haïti standard, le 13 août 2020.-

Le directeur du Bureau des affaires internationales, de stupéfiants et de l’application de la loi au département d’État des États-Unis (INL), David Mosby a rencontré le directeur général a.i de la Police nationale d’Haïti (PNH), Rameau Normil, le 11 août 2020, afin de discuter des priorités stratégiques de l’institution policière. L’information a été communiquée par le bureau des affaires publiques de l’ambassade des États-Unis en Haïti, en date du 13 août 2020.

Selon le communiqué émanant dudit bureau, la lutte contre la violence des gangs et le kidnapping, le renforcement de l’État de droit et la protection des droits humains ainsi que les plans de soutien à la prochaine promotion de la PNH, sont, entre autres, des sujets qui ont été abordés au cours de cette rencontre.

Aussi, ont-ils discuté du support des États-Unis à la police communautaire de la PNH, à la Brigade de lutte contre le trafic de stupéfiants (BLTS) et à la Police frontalière (POLIFRONT).

En outre, les directeurs de l’INL et de la PNH se sont mis d’accord sur l’importance du renforcement des capacités du bureau de l’Inspection générale de la PNH (IG/PNH), en vue de s’assurer que les policiers respectent scrupuleusement toutes les normes de l’institution, et, de veiller à ce que la Direction centrale de l’administration (DCA) garantisse une bonne gestion des ressources de la PNH.

Au terme dudit communiqué, le commandant en chef de la police nationale a procédé à l’inspection des équipements et matériels fournis par l’INL à la PNH.

Support du gouvernement américain à la Police nationale d'Haïti
Rameau Normil et David Mosby (à droite)/photo de courtoisie

D’entre ces matériels, des équipements de protection pour les agents du Corps d’intervention et de maintien d’ordre (CIMO), des matériels de communication destinés à la Brigade de lutte contre le trafic de stupéfiants (BLTS) et des fournitures pour aider la Direction de l’administration pénitentiaire (DAP) à atténuer la propagation du nouveau coronavirus (COVID-19), dans les prisons haïtiennes.

HS/Haïti standard