Accueil Économie

« Taxis blindés » : une alternative à l’insécurité en Haïti ?

Haïti standard, le 12 mars 2022.-

Faute d’incapacité des autorités policières, judiciaires et militaires à résoudre le problème de l’insécurité en Haïti, Citoyens, hommes/femmes d’affaires, entre autres, se donnent des alternatives à ce problème.

Après le passage improvisé sur la route de Saint Jude, pour contourner celle de Martissant et le transport de camions de marchandises sur un bateau accosté à l’Autorité portuaire nationale (APN), maintenant c’est un service de « taxis blindés » qui sera mis à la disposition de ceux qui peuvent se procurer les services.

C’est la compagnie « HaloSafeRide » qui a réalisé l’annonce de la mise à la disposition du « public » de ce service. Le service de « taxis blindés », selon ladite compagnie sera disponible à partir du 14 mars 2022. À l’aide de ce service, le bénéficiaire pourra se rendre à ses réunions, sortir pour dîner ou réaliser des emplettes, en toute quiétude, a précisé la compagnie sur son site internet https://www.halosaferide.com

L’insécurité caractérisée par le kidnapping ne cesse de ruiner notamment des citoyens et citoyennes de la classe moyenne. Pourtant des hommes/femmes d’affaires y voient une opportunité à saisir, afin de s’enrichir.

Ce service n’est pas à la portée de toutes les bourses. Le coût du service varie entre 150 à 600 dollars américains. D’autant plus, il existe un service calculé à 100 dollars américains l’heure.

À mesure que la nouvelle de l’introduction du service de « taxis blindés » fait son chemin dans le pays, des voix se lèvent pour questionner la fiabilité dudit service. À titre d’exemple, des internautes ont évoqué l’assassinat à Canapé-vert d’un homme d’affaires. Celui-ci roulait dans un véhicule blindé quand des individus armés l’avaient attaqué.

LIRE AUSSI>>  Assassinat de Jovenel Moïse : désignation d'un nouveau juge sur le dossier
"Taxis blindés" : une alternative à l'insécurité en Haïti ?
Photo d’illustration

Autre exemple soulevé par ces internautes est celui du Président directeur général (PDG) de la Radio télévision Caraïbes (RTVC), Patrick Moussignac. Ce dernier se trouvait à l’intérieur de son véhicule blindé au moment de son enlèvement, le 3 mars 2022, à l’angle des rues Capois et Roy. Face à l’incapacité des autorités à freiner l’insécurité dans le pays, des entrepreneurs proposent des « alternatives » à cette forme d’insécurité qu’est le kidnapping.

HS/Haïti standard