Accueil Politique

Tension à Port-au-Prince : au moins 3 véhicules incendiés et une personne tuée par balles

798

Haïti standard, le 5 octobre 2020.-

Un vent de panique a soufflé sur Port-au-Prince et ses environs, le 5 octobre 2020, le jour de la cérémonie marquant la réouverture des tribunaux dans le pays, pour l’année judiciaire 2020-2021. À l’origine de ce vent de panique, le meurtre de l’étudiant de l’École normale supérieure (ENS), Grégory Saint-Hilaire, perpétré le 2 octobre dernier alors qu’il se trouvait dans l’enceinte de ladite école.

Une personne présentée notamment par des étudiants de la Faculté de droit et des sciences économiques (FDSE) comme un militant a été tuée d’une balle à la fête, en marge du déroulement d’une manifestation pour réclamer justice en faveur de l’étudiant défunt.

LIRE AUSSI:  Intervention des gangs armés dans des médias, le Premier ministre Joseph Jouthe souffle le chaud et le froid

Au moins trois (3) véhicules ont également été incendiés au cours de cette manifestation. Des véhicules incendiés ont été constatés au niveau des avenues Christophe et Magloire Ambroise ainsi qu’à la rue Capois.

Les forces de l’ordre ont fait usage de gaz lacrymogène et de balles réelles pour tenter de disperser la manifestation des étudiants protestataires.

Tension à Port-au-Prince : au moins 3 véhicules incendiés et une personne tuée par balles
Un manifestant en train d’exhiber un engin utilisé par les forces de l’ordre qui faisaient usage de gaz lacrymogène, entre autres, pour disperser la manifestation des étudiants (photo Kervens Legagneur/Haïti standard)

HS/Haïti standard

INVITATION: