Théodore Beaubrun Junior prône un « débat national sérieux » pour résoudre la crise haïtienne

6

Menu

En brefIntempéries : 7 blessés graves recensés dans l’effondrement de plusieurs maisonnettes à Pèlerin 1e | Des mairies du Nord réclament la poursuite de la construction d’un site de décharge | Faillite de la Mairie de Port-au-Prince ? | Agriculture : la production de riz boycottée par des membres du secteur privé haïtien | Agression des militants « Tèt kale » par des proches du parti « Fanmi lavalas » | « Haïti et ses fils sont en danger ! », a prévenu le roi du vodou haïtien Augustin Saint-Clou | Fin des examens de la 9e année fondamentale | Insécurité : un agent de la PNH grièvement blessé par balles au Cap-Haïtien | Politique : le Sénat tente de se relever la tête | Une nouvelle mission de l’ONU prend forme pour Haïti |

Théodore Beaubrun Junior prône un « débat national sérieux » pour résoudre la crise haïtienne

0  

Le chanteur de Boukman Eksperyans, Théodore Beaubrun Junior dit croire que seul un « débat national sérieux » peut résoudre la crise que connaît le pays.

Haïti standard, le 9 juin 2019.- Le chanteur vedette du groupe « Boukman eksperyans », Théodore Beaubrun Junior dit « Lòlò » a proposé la réalisation d’un « débat national sérieux » pour résoudre la crise socio-politique et économique que connaît le pays.

« Seul un débat national sérieux mettant en cause le système politico-social et économique actuel pourra sauver Haïti », a déclaré Théodore Beaubrun Junior.

Ce dernier a fait ces déclarations aux côtés de son épouse et chanteuse de Boukman eksperyans, Mimrose Pierre Beaubrun dit « manzè », qui participait aux activités visant à déboucher sur l’élaboration d’un plan stratégique au profit d’une plateforme d’organisation féministe évoluant dans le département du Nord’Est.

Au terme des discussions relatives à l’élaboration de ce plan stratégique, la Coordonnatrice de cette plateforme, Jésula Blanc a précisé les principaux axes qui seront pris en compte dans le cadre dudit plan.

Parmi ces axes, « la promotion des droits humains, la participation politique des femmes, l’autonomisation économique des femmes, la gestion de la structure organiqationnelle de la plateforme ainsi que genre et résilience ».

Pour sa part, Mimrose Pierre Baubrun dit « Manzè » a fait savoir que la « Plateforme genre du Nord’Est, compte tenu de sa diversité politique, incarne l’unité dont Haïti a besoin pour se développer ».

À rappeler que du 3 au 5 juin 2019, des représentants de diffétentes organisations féministes issues des 13 communes du département du Nord’Est se sont réunis à Ouanaminthe, en vue de l’élaboration d’un plan stratégique quinquennal (2019 à 2024).

HS

Laisser un commentaire