Accueil International

Trump accuse Twitter de ciblage injuste…

Haïti standard, le 29 mai 2020.-

Le Président américain Donald Trump a accusé vendredi (29 mai) Twitter de s’être pris injustement pour cible lui-même et d’autres républicains, quelques heures seulement après que le géant des médias sociaux a déclaré qu’un de ses tweets violait la politique de l’entreprise, en faisant éloge de la violence.

Le locataire de la Maison blanche a également appelé le Congrès à révoquer l’article 230, d’une loi adoptée il y a deux (2) décennies qui offre aux plateformes l’immunité juridique pour le contenu affiché par des tiers et leur donne la couverture pour faire des efforts de bonne foi pour modérer leurs plateformes.

« Twitter ne fait rien sur tous les mensonges et la propagande de la Chine ou le parti démocrate de gauche radicale », a tweeté le Président Donald Trump. « Ils ont ciblé les républicains, les conservateurs et le Président des États-unis. L’article 230 devrait être révoqué par le Congrès. D’ici là, il sera réglementé! », a-t-il poursuivi.

Plus tôt vendredi matin (29 mai), Twitter a placé un avertissement sur l’un des tweets de Trump sur les manifestations à Minneapolis en ce qui concerne le meurtre de George Floyd, en disant que ce tweet violait les politiques de l’entreprise concernant la « glorification de la violence. »

Dans le tweet, Trump a appelé les manifestants « THUGS » et a semblé menacer d’intervention militaire pour arrêter la violence.

« Ces THUGS déshonorent la mémoire de George Floyd, et je ne laisserai pas cela se produire. Je viens de parler au gouverneur Tim Walz et lui a dit que l’armée est avec lui tout le chemin. Toute difficulté et nous allons prendre le contrôle, mais, lorsque le pillage commence, la fusillade commence », a écrit le Président dans le tweet qui a depuis été signalé par Twitter.

Donald Trump a accusé à plusieurs reprises les entreprises de médias sociaux de parti pris anti-conservateur, mais sa bataille avec Twitter a considérablement augmenté depuis mardi (26 mai) lorsque le géant des médias sociaux a ajouté une étiquette de vérification des faits à l’un des tweets du Président sur le vote par la poste.

LIRE AUSSI>>  Élections américaines : Donald Trump revendique la victoire, Joe Biden se dit confiant

Le Président a accusé Twitter d’étouffer la liberté d’expression et a signé jeudi (28 mai) un décret visant à limiter les protections juridiques dont bénéficient les entreprises de médias sociaux en vertu de l’article 230. Les experts juridiques ont douté de la capacité du gouvernement à faire respecter l’ordre exécutif.

Trump accuse Twitter de ciblage injuste...
Le Président américain Donald Trump (photo internet)

Alors que l’administration Trump avançait avec le décret, Twitter a proposé d’ajouter des étiquettes de vérification des faits à des centaines de tweets, dont un d’un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères qui avait affirmé que le nouveau coronavirus pourrait avoir été amené en Chine par un militaire américain.

Sources : combinées

HS/Haïti standard