Un pétrolier étranger accusé de contrebande saisi par l’Iran

31

Haïti standard, le 18 juillet 2019.- Les « Gardiens de la révolution », surnom donné aux soldats de l’armée d’élite iranienne, annoncent, le 18 juillet, qu’un pétrolier étranger et 12 membres d’équipage soupçonnés de contrebande ont été interceptés dans le golfe Persique.

Selon les Gardiens de la révolution, le tanker étranger qui a été arraisonné, le 14 juillet, au sud de l’île iranienne de Larak, dans le détroit d’Ormuz, transportait un million de barils de pétrole de contrebande dans le golfe Persique.

Selon un communiqué du Corps des Gardiens de la révolution islamique (PASDARANS), le navire avait lancé une alerte de détresse, et comme l’exige la loi internationale, les forces iraniennes les plus proches se sont dépêchées pour le secourir. L’ordre de détention dudit pétrolier a été donné après avoir constaté que la cargaison était illégale.

Ce nouvel épisode de la série des tensions entre l’Iran et les États-unis vient vraisemblablement d’aggraver la situation géopolitique de ces deux (2) pays. Puisque la région du Golfe et du détroit d’Ormuz, par où transite le tiers du pétrole acheminé par voie maritime sur la planète, sont considérés comme une zone stratégique pour les occidentaux.

Par ailleurs, le Royaume-uni qui a déjà déployé deux (2) navires de guerre (HMS Montrose et HMS Duncan) dans le golfe Persique, afin de sécuriser et garantir la liberté de navigation de tous les navires transitant par le détroit d’Ormuz, après l’incident opposant le British Heritage et les trois (3) bateaux iraniens survenu la semaine dernière.

Un pétrolier étranger accusé de contrebande saisi par l’Iran 1
Photo d’illustration (internet)

Un troisième navire de guerre, considéré comme un déploiement de routine, arrive en renfort, a confirmé le Royaume-uni. L’Oncle Sam, de son côté, continue d’insister sur une coalition internationale pour faire face aux iraniens.

HS

Laisser un commentaire