Accueil Insécurité/Sécurité

Un « problème mécanique » a été à l’origine de l’échec de l’opération à Martissant, a justifié Léon Charles

207

Haïti standard, le 2 octobre 2021.-

La dernière opération policière à Martissant, entrée sud de Port-au-Prince, le 1e octobre 2021, s’est soldée par le meurtre d’un agent de la Police nationale d’Haïti (PNH) et des dégâts matériels considérables, a reconnu le directeur général a.i de l’institution policière, Léon Charles aujourd’hui 2 octobre, au cours d’une conférence de presse.

Le numéro un de la PNH qui retraçait le fil des évènements a précisé qu’un véhicule blindé de la Police a été attaqué par des individus armés de la zone. Suite à une « panne mécanique » du véhicule en question, les agents en difficulté ont sollicité des renforts de l’institution.

En attendant l’arrivée des renforts, les agents de la PNH qui se trouvaient à bord du véhicule se sont dispersés, pour se défendre et c’est ainsi que l’un d’entre eux allait être tué et un autre blessé, a expliqué Léon Charles.

Ce dernier a poursuivi que sept (7) individus armés ont été tués par les forces de l’ordre et plusieurs autres ont également été blessés. Cependant, aucun cadavre de bandits armés n’a été vu sur les réseaux sociaux.

La 3e circonscription de Port-au-Prince semble devenir le tombeau des agents de la PNH, car il est difficile qu’une opération policière se réalise dans la zone sans qu’au moins un policier ne soit tué par les bandits armés. Entre l’inefficacité des policiers ou l’adresse des gangs armés, la population doit attendre encore plus de temps avant la fin du règne des bandits.

HS/Haïti standard