USA : le Président Donald Trump continue de durcir le ton pour les immigrants…

837

Haïti standard, le 6 octobre 2019.- La Maison blanche annonce la signature d’une résolution, le 4 octobre 2019, sur une obligation faite aux immigrants de détenir une couverture d’assurance ou prouver qu’ils détiennent suffisamment d’argent pour payer d’éventuels soins de santé, avant d’entrer aux États-unis.

Cette résolution, signée 13 mois avant le jour de l’élection présidentielle américaine, intervient à un moment où le Président Donald Trump fait face à une enquête de destitution. Ainsi, le Président américain intensifie-t-il ses efforts pour tenir ses promesses de campagne visant à freiner l’immigration. Comme beaucoup de mesures liées à l’immigration de Trump, cette résolution est susceptible de faire face à des contestations juridiques devant les tribunaux fédéraux.

Le Président Donald Trump a déclaré qu’il a pris cette décision pour «protéger la disponibilité des prestations de soins de santé pour les Américains», et en a profité pour ajouter que «les contribuables supportent un coût substantiel» dans le paiement des frais médicaux des personnes qui n’ont pas d’assurance maladie.

Les analystes ont déclaré que la proclamation du Président américain semble cibler la migration basée sur la famille, le type de soi-disant «migration en chaîne» que l’administration Trump et l’aide de la Maison blanche Stephen Miller, un faucon de l’immigration, ont été incapables de persuader le Congrès de réduire le flux migratoire vers le pays. La Maison blanche a fait pression pour des politiques qui favoriseraient les immigrants plus riches avec des compétences spéciales sur les immigrants des pays pauvres, y compris ceux de l’Amérique latine.

La proclamation de Trump intervient alors que l’administration se prépare également à mettre en œuvre une nouvelle règle de «charge publique», le mardi 8 octobre, celle-ci vise à refuser les cartes vertes et la citoyenneté américaine aux immigrants pauvres.

Parmi les dispositions légales invoquées par Trump pour étayer sa proclamation figure l’article 212 (f) de la loi sur l’immigration et la nationalité, qui accorde au Président américain le pouvoir de déclarer certains migrants inadmissibles à l’asile parce qu’il « serait contraire à l’intérêt national » et « préjudiciable aux intérêts des États-unis ».

Un ancien fonctionnaire de la Maison blanche dans l’administration Obama qui a travaillé sur la politique d’immigration, Doug Rand a déclaré que la proclamation de Trump est susceptible d’affecter les parents immédiats des citoyens américains en attente à l’étranger pour la permission de venir aux États-unis, y compris parents, conjoints et frères et sœurs. Les enfants sont exemptés.

Il a déclaré que les nouvelles règles n’affecteraient pas les parents d’immigrants déjà aux États-unis.

USA : le Président Donald Trump continue de durcir le ton pour les immigrants... 1
Le Président américain Donald Trump (crédit photo internet)

La proclamation ne semble pas non plus affecter les immigrants arrivant avec un visa de travail, les réfugiés ou ceux qui demandent l’asile à la frontière mexicaine, a-t-il dit, mais il a qualifié la nouvelle règle de « modification gigantesque et radicale du système d’immigration légale ».

Les chercheurs ont longtemps débattu des coûts et des avantages de l’immigration aux États-unis, certains se concentrent sur les coûts des soins de santé et de l’éducation tandis que d’autres notent que les immigrants et leurs enfants contribuent à des millions de dollars de revenus, notamment sur le plan des impôts….

Mais un rapport de la « National academies of sciences », en 2016, a conclu que l’immigration avait un impact positif sur la croissance économique globale aux États-unis, bien que les immigrants étaient plus susceptibles de rivaliser avec les Américains moins instruits et d’autres immigrants pour les emplois.

HS/Haïti stabdard

Source : Washington Post

Laisser un commentaire