Accueil International

Vladimir Poutine s’apprête à enclencher de « nouvelles réformes » pour rester au pouvoir après 2024

Haïti standard, le 16 janvier 2020.- Le Président russe Vladimir Poutine a proposé, le 15 janvier, des changements constitutionnels qui lui donneraient la possibilité d’étendre son emprise sur le pouvoir après avoir quitté la présidence. Il a également choisi un nouveau Premier ministre après Dimitri Medvedev et son cabinet a démissionné.

Plus important encore, le Président russe a suggéré de diminuer les pouvoirs de la présidence et de renforcer ceux du Premier ministre. Ces actions sont considérés comme des préparatifs visant à applanir le terrain pour 2024.

Poutine a nommé Mikhaïl Mishustin, 53 ans, chef du service fiscal, comme prochain premier ministre. Mikhaïl Mishustin, qui s’est présenté ajourd’hui devant le Parlement, a joué au hockey sur glace avec Poutine, mais a peu de profil public et n’était même pas considéré comme un candidat possible.

Les critiques ont longtemps accusé Vladimir Poutine, un ancien officier du KGB, de comploter pour rester au devant de la scène politique après la fin de son mandat. Ce, afin d’exercer le pouvoir sur « la plus grande nation du monde » – et l’une des deux (2) plus grandes puissances nucléaires.

Il avait suggéré la réalisation d’un référendum, ce qui lui donnerait la possibilité d’assumer un rôle accru de Premier ministre, après 2024 ou un nouveau rôle à la tête du Conseil d’État. Un organe officiel qu’il a dit vouloir renforcer. Il pourrait même devenir président d’un nouveau parlement doté de plus de pouvoir.

L’opposant Leonid Volkov a déclaré qu’il semblait que Poutine était en train de réaliser un coup d’État légal. « Il est clair pour tout le monde que tout va exclusivement vers des mises en place pour que Poutine gouverne à vie », a-t-il écrit sur les réseaux sociaux.

LIRE AUSSI>>  Coronavirus : le Chancelier dominicain testé positif au COVID-19

Dmitri Gudkov, un autre opposant au pouvoir en place, a déclaré que Vladimir Poutine, réélu l’an dernier pour son 4e mandat, avait décidé de tout réorganiser autour de lui plutôt que d’attendre jusqu’à 2024. « Des coups d’État constitutionnels comme celui-ci se produisent et sont tout à fait légaux », a écrit Dimitri Gudkov.

En vertu de la constitution actuelle, qui fixe un maximum de deux (2) mandats successifs, Vladimir Poutine ne pourra pas se présenter immédiatement à nouveau, mais ses partisans ont du mal à imaginer la vie politique russe sans lui.

Quelques heures après l’annonce de Vladimir Poutine en ce qui concerne ces changements, au cours de son discours annuel sur l’état de la Nation, Medvedev a déclaré qu’il démissionnait de son poste de Premier ministre pour donner à Poutine la possibilité de mener à bien ses plans.

Vladimir Poutine s'apprête à enclencher de "nouvelles réformes" pour rester au pouvoir après 2024
Le Président russe Vladimir Poutine (photo internet)

Poutine a remercié Medvedev, un allié de longue date, pour ce qu’il avait accompli, ajoutant, peut-être avec un oeil sur les plaintes au sujet de l’économie apathique de la Russie : «Tout n’a pas fonctionné bien sûr – mais alors, rien ne fonctionne jamais totalement. »
Poutine a déclaré que Medvedev prendrait un nouveau poste en tant que chef adjoint du Conseil de sécurité de la Russie, que Poutine préside.

Sources : Reuters

HS/Haïti standard