Accueil Politique

Si vide il y a, il y a le peuple !

362

Texte soumis à la rédaction de Haïti standard, le 24 septembre 2019. Il n’engage que son auteur dont le nom figure à la fin de l’article.

Haïti standard, le 26 septembre 2019.- Il y a une population certes, mais il n y a pas un peuple. En tout cas pas un peuple réel qui serait-là, comme un bloc monolithique, attendant à être pris en charge par le discours politique ! Et c’est là qu’il faut comprendre que le peuple est « une notion vide » pour le dire comme Laclau. Chacun des partis politiques peut prétendre être son représentant effectif. Chacun peut lui donner la coloration qu’il veut!

Les partis avec leurs idéologies, sont des lieux de fabrication de peuples. C’est pourquoi le Président peut prétendre encore, en train de servir son peuple, alors qu’il est en train de les tuer à grand feu. De même, les opposants politiques d’aujourd’hui peuvent se réclamer libérateurs du peuple souffrant, alors qu’en réalité, ils ne veulent que libérer la place du pouvoir pour s’y asseoir.

Mais tout cela, au nonm d’un peuple sans lieu, un peuple imaginé, machiné par le discours politique qui n’est qu’un discours dont la visé est l’accaparement du pouvoir. Mais la question essentielle est : est-ce qu’un peuple peut émerger hors du discours politique pour s’affirmer en tant que tel?

C’est une question embarrassante qui essaie de voir les conditions de possibilité de la réalisation concrète d’une notion. Et non la distorsion d’une notion. Je ne peux répondre à cette question. Cette question s’apparente à la notion badiousienne d’un corps « sujet ». C’est-à-dire un peuple qui s’affirme politiquement sans ses représentants ! Sans un parti politique qui le définit et prétend le défendre. Un peuple qui parle par lui et pour lui-même. Ce qui me paraît très loin de notre réalité et difficile de concevoir dans le monde politique actuel.

Nicodem Jean-Baptiste
nicodem200@gmail.com